Président Conseil Economique et Social du Sénégal

  • Accueil
  • > Politique
  • > Discours du Président lors de l’ installation du Conseil Economique et Social

30 août, 2010

Discours du Président lors de l’ installation du Conseil Economique et Social

Classé sous Politique — oumane masseck ndiaye @ 23:34

Après avoir rendu grâce à Dieu, à son Prophète Paix et Salut sur Lui, permettez-moi, au nom des Conseillers, de vous souhaiter la bienvenue à l’ouverture officielle de la première session ordinaire du Conseil économique et social nouvellement constitué.

Cette cérémonie solennelle qui va marquer le démarrage effectif de nos activités, traduit avec éloquence la vitalité de notre système institutionnelle qui, sous l’impulsion du Chef de l’Etat, Maître Abdoulaye WADE, s’adapte toujours à l’évolution du contexte national et international afin de mieux répondre aux exigences du développement économique et social.

C’est vous dire, Mesdames, Messieurs, que l’installation du Conseil économique et social, dans un contexte marqué par la résurgence des crises économiques, financières et sociales, doit être comprise comme la volonté jamais démentie du Président de la République, de s’appuyer sur toutes les forces vives de notre Nation pour éclairer les choix  politiques de l’Etat par la critique objective des actions engagées, la réflexion prospective sur notre devenir et la proposition de nouvelles stratégies de développement.


Avant de laisser la parole au Chef de l’Etat pour son discours d’installation, je voudrais juste relever, avec vous, que l’examen attentif de la lettre de mission du Conseil économique et social, telle qu’elle apparaît au travers de ses textes constitutifs, montre clairement que cette institution est le Conseiller privilégié et plénipotentiaire des pouvoirs exécutif et législatif.

Sa composition, telle que l’a souhaité le Chef de l’Etat, reflète la diversité de notre société et le dynamisme des acteurs économiques et sociaux et répond parfaitement aux exigences d’un organe consultatif.

En effet, le Conseil économique et social est une assemblée consultative, dont la force et la pertinence de ses avis et études repose sur la somme d’expériences des femmes et des hommes issues de toutes les couches sociales ou professionnelles du Sénégal.

C’est ainsi qu’il est fait appel aux représentants des salariés du secteur public et du secteur privé ; des professions commerciales, bancaires, artisanales et des transports ; des professions industrielles et minières ; des organismes d’économie rurale ; des élus locaux ; des organismes associatifs ; des professions artistiques et culturelles ; des professions libérales ; des sénégalais de l’extérieur ; de la mutualité, de la coopération et de la micro finance.

Excellence, Monsieur le Président de la République

Les Femmes et les Hommes que vous allez installer dans un instant dans leurs fonctions de Conseillères et Conseillers ont une claire conscience de la mission qui les attend. Ils savent qu’ils sont chargés de mettre à profit leurs expériences professionnelles et humaines, leurs connaissances du Sénégal et des sénégalais, au service de la République.

Ils vous remercient de la confiance que vous avez placée en eux et acceptent le sacerdoce d’être à l’écoute et au service de leurs concitoyens.  Ils vous témoignent enfin leur engagement, au-delà des clivages ethniques, politiques, associatifs ou autres, à servir la Nation, toute la Nation dans sa diversité et rien que la Nation dans son unité.

Mesdames, Messieurs

Honorables Invités,

Dans l’histoire du Sénégal indépendant, l’Institution qui est installée officiellement aujourd’hui, a eu à assurer avec pertinence un rôle d’assemblée consultative, de conseiller du Gouvernement dans tous les aspects de développement économique, social, culturel sous l’autorité d’éminentes personnalités qui ont fini de marquer à jamais la mémoire collective des sénégalais.

Vous me permettrez de rendre hommage aux hommes et femmes qui ont écrit les plus belles pages de l’histoire du Conseil économique et social et de m’incliner pieusement devant la mémoire de ceux qui nous ont quitté notamment les Présidents feu Karim GAYE, feu Mamba GUIRASSY et feu Maguette LO. Je voudrais confondre dans ces hommages, M. Léon Boissier PALUN, Premier Président du Conseil, M. Famara Ibrahima SAGNA, Président Honoraire du Conseil économique et Social, que je remercie pour ses conseils et Me Mbaye Jacques DIOP, ancien Président du Conseil de la République pour les Affaires économiques et sociaux qui nous ont fait l’amitié de participer à cette cérémonie.

Excellence Monsieur le Président de la République

Faut-il rappeler à ceux qui ne s’en souviennent pas que vous fûtes un membre émérite du Conseil économique et social.

En consultant les archives du Conseil économique et social, j’ai été frappé par une troublante coïncidence comme l’histoire en a parfois le secret. En effet, c’est le 19 mars 1970, trente années jour pour jour avant d’avoir été porté à la magistrature suprême, que vos pairs membres du Conseil économique et social vous ont élu à la tête de la Commission du Plan, du Developpement, des Etudes Générales et de synthèse.

L’examen attentif de vos interventions lors des travaux, en plénière comme en commission, révèle que l’Homme est resté constant dans ses positions, dans ses idées pour la République et dans sa vision du développement.

Vous avez défendu avec la clarté professorale qui vous caractérise votre vision de la planification du développement, les réformes à apporter sur le secteur touristique, l’éducation, la formation mais aussi et surtout sur la promotion de la femme. N’êtes vous pas l’auteur du rapport consacré à  » l’Etude sur le rôle de la femme dans le développement économique et social de la Nation »?

Les conclusions auxquelles vous avez abouties expliquent toute l’attention que vous ne cessez d’accorder à la femme et à sa place dans la société.

J’en veux pour preuve le record que vous venez encore d’établir puisque c’est la première fois, dans toute l’histoire politique du Sénégal, qu’une institution est composée  à 46% de femmes. En effet, sur les 120 membres du Conseil économique et social, 54 presque la moitié, sont des femmes.

Monsieur le Président de la République,

Monsieur le Premier Ministre vient, il y a moins d’une semaine de présenter devant les représentants de la nation la politique économique, financière, sociale et culturelle que vous compter mettre en œuvre pour les prochaines années à travers sa déclaration de politique générale.

Monsieur le Premier Ministre a eu le mérite de faire le bilan, certes non exhaustif, de vos réalisations depuis l’alternance. Il a ainsi traduit votre vision en actions à mener  avec comme objectif, l’émergence d’un Sénégal prospère et pacifique dans le concert des  nations.

Malgré la conjoncture économique et financière particulièrement préoccupante, la déclinaison de la politique gouvernementale traduit votre ambition et votre obsession de faire du Sénégal un pays de référence politiquement stable et économiquement émergent.

Le Conseil économique et social appuiera sans réserve le Gouvernement pour la traduction en actes concrets des engagements inscrits dans la déclaration de politique générale.

Il procédera également à l’évaluation périodique de toutes les politiques publiques pour aider à la prise des mesures correctives au besoin.

Monsieur le Président de la République,

Notre session ordinaire qui s’ouvre ce matin sera consacrée essentiellement à l’élection des organes chargés d’administrer notre Institution, je veux parler du Bureau et des Commissions mais aussi à l’élaboration et à l’adoption de notre règlement intérieur.

Ce n’est qu’après ces formalités administratives que nous nous attellerons à l’identification des problèmes cruciaux qui interpellent  les Sénégalais et qui méritent sans délais d’être pris en charge au niveau des différentes Commissions.

Au plan international, nous allons redynamiser la coopération avec les autres Conseils économiques et sociaux et Organismes Similaires, pour que notre pays puisse réintégrer toutes les instances internationales et y jouer le rôle de leader qui lui est caractéristique.

Monsieur le Président de la République,

Mesdames, Messieurs,

Honorables Invités

Je voudrais pour terminer, vous dire qu’avec votre soutien et la liberté de réflexion, d’action, de proposition que vous reconnaissez à notre Institution, nous sommes déterminés à mériter la confiance placée en nous pour accompagner le Parlement et le Gouvernement dans la croisade pour la croissance économique, la satisfaction de la demande sociale et l’apaisement du climat social.

Je vous remercie de votre attention.

Laisser un commentaire

TEK YOL DEVRiM |
presidentomarelbechir |
En Parler-EN PARLER_DE VIVE... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | rcdtubirets
| rogerbardelaye
| ESSYAVECA ?